• Comment devient-on indépendant ? 
  • Cela peut sembler paradoxal, mais il faut d’abord travailler comme indépendant avant de se déclarer comme tel auprès de la caisse de compensation de l’AVS. Il faudra alors justifier, en plus de votre business plan, de factures clients et mêmes fournisseurs déjà établies, des conventions ou autres contrats de prestations ainsi que d’un contrat de bail et d’une assurance responsabilité civile leurs permettant de s’assurer de la pérennité de votre activité.  

  • Cotise-t-on pour l’assurance chômage ? 
  • La réponse est non. Par conséquent, si vous mettez un terme à votre activité d’indépendant et que vous vous retrouvez au chômage, vous ne pourrez prétendre à aucune indemnité chômage, sauf si bien sûr vous aviez exercé une activité salariée moins de deux ans auparavant, et ce sur une période d’au moins douze mois. L’activité d’indépendant doit être mûrement réfléchi avant de se lancer. 

  • Quelles sont alors mes cotisations ? 
  • En tant qu’affilié à l’AVS, vous avez pour seule obligation de cotiser pour le premier pilier (AVS et AI). Toutefois, il est vivement conseillé de vous constituer un deuxième pilier pour vous assurer un niveau de vie décent pour vos vieux jours. Si votre activité le permet, n’hésitez pas également à vous couvrir contre les accidents ainsi que la maladie afin de bénéficier des mêmes conditions d’assurance que si vous étiez salarié. 

  • Je suis frontalier, puis-je travailler en Suisse comme indépendant ? 
  • Absolument et ce dans les mêmes conditions que celles précitées. Cela sous-entend que vous devrez justifier d’une adresse professionnelle en Suisse. Beaucoup trouvent leurs compte dans les espaces coworking qui prévoient quasiment tous un service de domiciliation en plus de bureaux à disposition. Notez qu’il vous faudra également déposer une demande de permis de travail frontalier (permis G) auprès de l’Office cantonal de la population. 

  • En tant qu’indépendant, suis-je assujetti à la TVA ? 
  • En principe, les entreprises qui ne relèvent pas du régime des assurances, de la santé et de l’agriculture, doivent déclarer la TVA à partir de CHF 100’000 de chiffre d’affaires et ce, dès le premier exercice comptable. Les indépendants ne font pas figure d’exception. Veillez donc bien à établir votre premier décompte TVA et procédez aux régularisations nécessaires dès lors que vous savez que vous dépasserez le seuil des CHF 100’000 la première année de votre activité. 

    Leave A Comment