5 erreurs faites par les entrepreneurs lorsqu’ils se lancent

Les jeunes entrepreneurs sont souvent très excités à l’idée de lancer leurs business. Ils ont travaillé d’arrache-pied dans la gestion de leurs projets et voici enfin venu le jour J à savoir, le lancement de leurs activité. Ils pensent être bien rodés et pourtant ils commettent presque tous au moins une des 5 erreurs que nous allons développer dans cet article. 

  • Ils veulent tout faire eux-mêmes 

C’est facile de se dire qu’en tant que chef d’entreprise, on a tout le temps du monde à consacrer à son ‘bébé’. Non seulement on est limité par aucune durée légale maximale de travail, mais en plus on réalise des économies en s’épargnant les services d’un comptable par exemple. Dans la vraie vie, il en va tout autrement. Pour continuer sur l’exemple du chef d’entreprise qui souhaite réaliser lui-même sa comptabilité, il est vrai qu’en soi tenir une comptabilité pour un artisan ou un indépendant n’a rien de bien compliqué et que cela permet d’économiser de l’argent. Mais pas des ressources… en effet, le temps passé par le chef d’entreprise à sa comptabilité est autant de temps en moins pour ses clients, ses collaborateurs, sa stratégie soit toute activité nécessitant l’attention pleine d’un chef d’entreprise. 

Il existe par ailleurs quelques subtilités au niveau de la comptabilisation de certaines informations que seul un œil averti arrive à déceler. C’est donc avec beaucoup de rigueur, et parfois une certaine technicité, que ce travail doit être réaliser. Dans le cas contraire, cela peut donner lieu à de nombreuses erreurs. Cela  n’échappe pas au contrôle du comptable, lors de la révision des comptes, qui se voit alors contraint de passer énormément de temps à les corriger. Résultats des courses, non seulement tout le temps que vous y avez consacré s’avère vain, mais « cerise sur la gâteau », vous voyez votre facture d’honoraires gonflée rapidement à cause du temps passé par le comptable dans la correction des écritures erronées. Il va sans dire que les impacts fiscaux en découlant peuvent être assez significatifs et leurs corrections prendre beaucoup de temps. 

  • Ils ne connaissent pas suffisamment leurs clients 

Ce sujet peut sembler bateau mais combien d’entrepreneurs se lancent tête baissée sans même avoir fait de recherches un peu plus approfondies sur ce que veulent leurs clients cibles et surtout sur ce qu’ils ne veulent pas ? Dans beaucoup de cas, l’étude de marché, même si souvent onéreuse, est une étape cruciale du projet. Une idée qui au départ paraît géniale peut, au  finale, se transformer en flop. Conclusion, mieux vaut investir quelques milliers de francs dans une étude de marché sérieuse, plutôt que de perdre toutes vos économies dans une affaire vouée à l’échec. Une alternative consiste à tester votre produit sans prendre de risque.  

  • Ils utilisent leurs compte bancaire personnel pour régler leurs dépenses professionnelles 

Beaucoup d’indépendants se servent de leurs carte bancaire professionnelle pour régler leurs frais personnels et vice versa. Bien que tolérée cette pratique entraîne un certain nombre d’inconvénients dont celui pour le comptable de devoir deviner ce qui relève de votre activité professionnelle parmis toutes vos transactions bancaires. Rien de tel là encore pour alourdir votre facture d’honoraires comptables. Il est donc très important que vous ayez, si ce n’est pas déjà le cas, un compte professionnel, même si cela induit des frais supplémentaires et qu’il soit dédié uniquement à votre activité. Vous vous y retrouverez sur le moyen et le long terme. 

  • Ils ne respectent pas les budgets 

Cela paraît bénin, quelques dizaines de francs par-ci quelques dizaines de francs par là… Mais ramené au mois, au trimestre, ou à l’année, ces petits dépassements de budget peuvent lentement mais sûrement dégrader votre trésorerie, voire mettre en péril votre business. En tant que jeune entrepreneur, votre activité n’a pas généré assez de trésorerie pour vous permettre de prendre des positions « arbitraires » sur les coûts de tel ou tel projet ou de tel ou tel outil de travail. Maîtrisez donc vos impulsions et tenez la ligne budgétaire que vous vous êtes fixé. N’hésitez pas à solliciter notre aide si vous rencontrez des difficultés à établir vos budgets.

  • Ils ont tendance à revoir systématiquement leurs prix à la baisse 

Certes, le prix est un levier redoutable sur lequel jouer afin de se démarquer de la concurrence ou accroitre ses ventes. Trop baisser peut cependant réduire considérablement vos marges de telle sorte qu’elles ne sont plus suffisantes pour couvrir le résultat que vous vous êtes fixé. D’autre part, le client associe souvent le mot low cost à produit ou service de mauvaise qualité. Vouloir se brader sur le marché peut donc également impacter négativement le volume de vos ventes. Ne négligez donc pas votre politique de prix et réalisez le plus de recherches possible sur votre marché cible. 

Leave A Comment