4 bonnes raisons de tenir une comptabilité en tant qu’indépendant

La plupart des jeunes entrepreneurs savent qu’il est important de tenir une comptabilité. Le problème c’est que cette tâche fastidieuse et a priori sans urgence se positionne tout en bas de leur liste des choses à faire. On finit donc par laisser s’accumuler les tickets et autres factures dans des fourres en plastique sans même les classer par date, type de dépense etc… Tenir une comptabilité c’est à la fois enregistrer des factures, payer ses fournisseurs, lettrer des comptes, saisir ses relevés bancaires, etc. Autant de choses qui, si systématiquement repoussées au lendemain, peuvent vite devenir problématiques. Voici donc quatre raisons pour lesquelles il est important de tenir une comptabilité depuis le premier jour de votre activité. 

  • 1. Vous savez exactement ou vous en êtes au niveau de votre trésorerie. 

Adoptez un rituel qui consiste à comptabiliser au moins une fois par semaine ses pièces comptables (factures, banque, etc.) permet d’être en veille permanente sur la santé de ses finances. Il devient alors beaucoup plus facile de répondre à des questions telles que « pourrais-je être en capacité de régler tel ou tel fournisseur le mois prochains ? », « Comment se fait-il que mes dépenses d’électricité aient plus que doublé ce mois-ci ? », « Pourquoi cette facture client n’a toujours pas été encaissée? » 

  • 2. Vous êtes prêt au moment de votre déclaration de TVA 

Il ne vous est jamais arrivé d’être pris de panique à quelques jours du dernier délai de votre déclaration de TVA ? C’est en général dans ces moments de stress que l’on regrette de ne pas avoir au moins classer ses pièces comptables de manière ordonnée. Arrivé le jour J, vous ne retrouvez pas la moitié des factures d’achat du trimestre et vous êtes contraint d’envoyer votre décompte de TVA à la va-vite au risque de vous prendre des pénalités de retard car bien sûr vous aviez déjà fait une demande de délai le trimestre d’avant. Certes vous vous épargnez donc des intérêts de retard mais vous passez à côté de la TVA récupérable sur une bonne partie de vos dépenses, ce qui peut représenter un manque à gagner significatif. 

  • 3. Avoir vos comptes à jour en cas de contrôle de l’AFC 

En moyenne, une entreprise subira un contrôle TVA tous les cinq ans. Préparer un contrôle TVA dans une structure bien organisée et à jour au niveau de sa comptabilité demande du temps. Je vous laisse imaginer ce qu’il en est dans le cas contraire. C’est tout simplement périlleux. Non seulement il vous faudra réconcilier vos états financiers à jour avec vos décomptes TVA, mais en plus vous devrez préparer toutes les pièces comptables relatives à la période contrôlée. Cela ne se limite pas à vos factures d’achat et de vente. En cas d’exportation de marchandises par exemple, vous devrez présenter tous les documents douaniers et les bulletins de transport justifiant vos chiffre d’affaires soumis à 0%.  D’où l’importance de mettre en place un système qui permette, pour chaque écriture comptable, de ressortir instantanément le justificatif correspondant, au risque de vous voir infliger une reprise en faveur de l’AFC. Notez pour finir qu’en cas de paiement de cette dernière, il n’est plus possible de récupérer votre argent, même si vous retrouver après coup vos factures justifiant de la TVA récupérable. 

  • 4. Vous obtenez plus facilement un emprunt et vous êtes plus convaincant face aux investisseurs

Imaginons le scénario suivant. Vous exercez en tant qu’indépendant une activité de vente de T-shirts sur internet depuis maintenant un an. Au cours de cette période, vos ventes ont explosé et votre projet dépasse vos projections les plus optimistes. On vous conseille alors de passer à la vitesse supérieure et de doubler vos importations pour bénéficier d’économies d’échelle et vous prémunir de l’arrivée imminente de nouveaux concurrents qui voient en votre succès une affaire juteuse. Vous réalisez très vite que votre entreprise va avoir besoin d’une structure pour vous protéger juridiquement ainsi que de capitaux étrangers pour assurer son fond de roulement et bénéficier d’un effet de levier. Problème… vos investisseurs potentiels vous demandent le compte de résultat et le bilan de l’exercice écoulé. Or tout ce que vous avez sous la main c’est un relevé de vos recettes sur Shopify et des extraits de votre compte courant personnel à la banque postale. Vous vous retrouvez alors contraint de tout reprendre depuis le début, de décortiquer votre relevé bancaire, et de comptabiliser des écritures d’inventaires afin de proposer quelque chose qui tienne plus ou moins la route en espérant que vos investisseurs ne se focalisent que sur le chiffre d’affaires et ne posent pas trop de questions. Autant dire que c’est un pari risqué. 

Leave A Comment